Acheter

L'estime de soi

estime de soi Apr 13, 2022
 
Par Marie-Josée Labelle, psychologue
 
Et si aujourd’hui je vous parlais d’estime de soi ? Un concept qui gravite autour de la confiance en soi. Vous êtes plusieurs à se demander : mais c’est quoi l’estime de soi ?
 

 

La définition de l'estime de soi

 
Et bien sachez avant tout que la conceptualisation de l’estime de soi a été faite en 1890... ça fait quand même un petit bout n'est-ce pas ?
 
À ce moment-là, on conceptualisait l’estime de soi comme ayant et jouant un rôle clé autant au plan de la formation identitaire qu’au plan adaptatif.
 
Maintenant, si je définis l’estime de soi selon le dictionnaire voici ce qu'on retrouve. Le nom estime signifie que l’on a une opinion favorable ou une appréciation de soi, d’une personne ou d’une chose. Cette définition réfère à une connaissance, une acceptation et elle se rapporte implicitement à l’amour de soi, des autres et au respect.
 
Le pronom soi renvoi à l’individualité ou à l’identité d’une personne, ou d’une chose, c’est le caractère personnel d’une personne. Ceci signifie : reconnaitre ses forces, ses qualités, ses faiblesses et ses besoins.
 
Et si je mets ces deux mots ensemble, estime de soi cela donne comme définition : attitude plus ou moins favorable envers soi-même. En fait, c’est la manière dont on se considère, le respect qu’on se porte, l’appréciation de sa propre valeur dans tel ou tel domaine.
 

L'écart entre le soi réel et le soi idéal

 
En psychologie, l’estime de soi est associée à la conscience de la valeur du moi.
 
Cela signifie que l’estime de soi désigne un jugement ou une évaluation intime de soi en lien avec nos propres valeurs qui s’explique entre le soi réel et le soi idéal.
 
Vous devez penser : mais qu'est-ce que le soi réel et le soi idéal ?
 
Je vous explique. Cela veut dire que si moi j’ai envie de courir un marathon demain mais que je n’ai jamais couru, que j’ai fait aucun entraînement, eh bien ! Là il y a un écart entre mon soi réel (je ne cours pas et je n’ai fait aucun entraînement en cours) et mon soi idéal (courir un marathon).
 
Et c’est lorsqu’il y a un trop grand écart entre le soi réel et le soi idéal qu’on peut retrouver des problèmes au niveau de l’estime de soi.
 
Dans cet écart la personne peut se sous-estimer comme elle peut se surestimer. Donc l’individu s’estime selon sa propre perception, son sentiment d’avoir de l’importance et d’être unique.
 
L’estime de soi serait ancrée et acquise à travers les expériences de vie.
 

À quoi ressemble une bonne estime de soi ? 

 
Laissez-moi vous exposer ce à quoi ressemble une estime de soi solide : 
  • Avoir et entretenir une image de soi positive et réaliste
  • Avoir de bonnes capacités d’adaptation
  • S’ouvrir à la nouveauté
  • S’ouvrir à l’inconnu
  • S’ouvrir aux autres
  • S’affirmer, exprimer ses idées, ses opinions, ses valeurs
  • Arriver à mettre ses limites
  • Essayer des choses nouvelles et différentes
  • Poser des actions, agir
  • Se donner des défis
  • Avoir confiance en ses capacités
  • Sortir de notre zone de confort
  • Être fier de soi
  • S’accepter tel que nous sommes
  • Avoir un regard bienveillant envers soi-même
  • Avoir une bonne connaissance de qui nous sommes, de nos forces, de nos défis

 

L'estime de soi, la confiance en soi et l'affirmation de soi : trois concepts clés

 
On constate que gravitent autour du concept de l’estime de soi deux autres concepts importants : la confiance en soi et l’affirmation de soi.
 
  • L’estime de soi est la reconnaissance de ma valeur propre
  • La confiance en soi est la reconnaissance de mes compétences
  • L’affirmation de soi est ma capacité à m’exprimer, à défendre mes droits dans le respect de l’autre.
 
Le moteur de la confiance en soi est l’action et l’affirmation de soi c’est notre comportement social nous permettant de nous exprimer.
 
À partir de cela, si une personne manque d’estime d’elle elle aura tendance à faire passer les autres avant elle, elle aura tendance à donner plus de valeur aux autres plutôt qu’à elle et donc elle ne s’affirmera pas.
 
Au contraire, une personne qui a une très forte estime d’elle-même aura tendance à se prioriser au détriment des autres, elle aura tendance à se donner plus de valeur et elle pourrait par moment se montrer arrogante, jugeante. Elle ne s’affirme pas plus, du moins pas de manière positive.
 
Si je manque de confiance en moi maintenant, je ne me sentirai pas capable d’agir, de dire non, de défendre mon point de vue, de faire des demandes à quelqu’un et… je ne m’affirme pas plus.
 
Or, l’affirmation de soi est liée à l’estime de soi et à la confiance en soi et ce lien est aussi valable dans le sens inverse. Pourquoi? Parce que l’affirmation de soi permet d’améliorer la perception que les autres ont de moi, d’améliorer mon estime personnelle, de mieux réussir dans mes relations, dans mes projets aussi, elle augmente ma confiance en moi, elle facilite les demandes et les refus. C’est un peu comme si ces trois concepts étaient intimement liés, tissés serrés.
 

 

D'où vient l'estime de soi et quel est son impact sur le développement ?

 
Comme je le mentionnais, l’estime de soi est un jugement que l’on se porte. Le jugement peut se faire sur plusieurs aspects tels que : mes valeurs, mes intérêts, mes compétences, mes relations interpersonnelles, mon intelligence, mon apparence physique, mon statut, mes possessions etc.
 
D’ailleurs, l’attitude générale qu'a une personne, ses schémas, son discours interne qu'il soit positif ou négatif ont une influence sur l’estime de soi.
 
L’estime de soi occupe une grande place n'est-ce pas ?
 
En fait l’estime de soi est l’une des dimensions les plus importantes de la personnalité car elle influence plusieurs aspects voir tous les aspects de votre vie.
 
Mais d'où provient notre estime de soi ? Tout comme la confiance en soi, les fondations de l’estime de soi viennent du milieu familial, des parents.
 
Ainsi, le regard que les parents portent sur leur enfant, les informations qu’ils transmettent sur les compétences, les valeurs et l’apparence de leur enfant sont très importantes.
 
Quand vous avez et entretenez un regard positif et bienveillant face à vos enfants, ces derniers se voient dans vos yeux. Un peu comme si vous aviez un effet miroir sur vos enfants.
 
C’est ainsi qu’à travers le regard de ses parents l’enfant apprend à se reconnaitre.
 
Le lien d’attachement est également très important dans la formation d’une bonne estime de soi. En effet, un attachement sécurisant, stable fait en sorte que l’enfant se sent soutenu et aimé ce qui se répercute sur son estime de soi.
 
À l’inverse, si l’attachement est insécure, si le parent est froid, cela fera en sorte que l’enfant sent qu’il ne peut pas s’appuyer sur son parent, il ne se sent pas soutenu par ce dernier pour se sentir valable. L’enfant risque de douter de lui, de sa valeur et de développer la peur du rejet.
 
D’ailleurs, dans la construction d’une estime de soi solide, l’enfant a besoin de se sentir soutenu, entendu, validé et accueilli dans ses émotions et ses besoins. Si cela est respecté, l’enfant a le sentiment d’avoir une valeur et d’être aimé tel qu’il est.
 
Par contre, s’il n’est validé que lorsqu’il agit en conformité avec les attentes et les exigences des parents, il peut intérioriser que sa valeur est conditionnelle à une bonne manière d’agir.
 
Et les répercussions de cela est que l’enfant agira qu’en fonction des désirs de ses parents et plus tard des autres. Il va avoir ainsi beaucoup de difficultés à s’affirmer et aura de la difficulté à développer une bonne estime de soi qui est nécessaire à son identité.
 
Et enfin, un enfant qu’on ne fait que critiquer, qu’on souligne très peu ses bons coups et ses bons comportements fera en sorte qu’il se définira qu’à partir de ses aspects négatifs ce qui va venir contaminer son discours intérieur.
 

Les composantes de l'estime de soi 

 
Laissez-moi vous parler des 4 composantes de l’estime de soi : la première est le sentiment de confiance. Savoir reconnaitre que je suis capable d’affronter une situation car je sais que je possède les ressources pour le faire.
 
La deuxième est la connaissance de soi. Il est super important de bien se connaitre, connaitre nos forces, nos défis en fait savoir qui JE SUIS !
 
La troisième est de faire partie d’un groupe...oui vous avez bien lu ! Pourquoi ? Pour partager avec les autres nos idées, nos intérêts qu’ils soient communs ou pas, de partager notre savoir, nos connaissances, nos passions. Dans un groupe on se sent écouté, reconnu pour qui on est et pour ce qu’on aime. Dans un groupe vous prenez conscience de votre valeur.
 
La quatrième et dernière composante est le sentiment de compétence. Vous sentir capable, prendre conscience de vos forces mais aussi de vos défis et ce autant à travers vos réussites que vos échecs.
 

Les piliers de l'estime de soi

 
Des quatre composantes, il y a aussi 3 piliers à l’estime de soi.
 
Le premier est l’amour inconditionnel qui est transmis en tout premier lieu par les parents en envoyant le message à leurs enfants qu’ils ont de la valeur pour eux. C’est les accepter comme ils sont et non comme que nous voulons ou voudrions qu’ils soient. C’est valider l’enfant dans ses émotions, dans ce qu’il vit, c’est le reconnaitre en tant qu’être unique, reconnaitre ses forces, sa lumière, son ombre, ses défis, c’est l’encourager à s’affirmer, à agir.
 
Je vais me permettre une petite parenthèse et opinion personnelle sur l’amour inconditionnel. Personnellement l’amour inconditionnel est un beau concept mais je me questionne sur son application dans le réel. Je ne mets en aucun cas en doute l’amour que vous portez à vos enfants mais parfois je me demande s’il est possible pour un parent voire un humain d’être 100% dans l’amour inconditionnel ?
 
Pourquoi ce doute ? Parce que derrière chaque parent il y a une histoire. Avant d’être parent vous avez été un enfant dans un milieu familial avec une histoire que vous portez. L’humain a des attentes et ne les perd pas en devenant parent et la minute que nous avons une attente nous ne sommes plus dans l’amour inconditionnel.
 
Est-ce qu’être 100% dans l’amour inconditionnel est réaliste? Peut être simplement tendre vers. Et être bienveillant : l’humain qui se cache sous votre rôle de parent a le droit d’être un parent imparfait, d’en prendre conscience et d’apprendre.
 
Le deuxième pilier est la vision positive de soi ce qui implique être conscient de nos forces, de notre valeur, de nos talents et de les nourrir par un langage et un discours intérieur positif.
 
Enfin le dernier pilier est la confiance en soi car quand j’ai confiance en moi j’ai la conviction et le sentiment d’être capable de faire et d’agir et de pouvoir comprendre mes échecs pour apprendre.
 

 

Pour aider votre jeune à avoir une bonne estime de soi

 
Maintenant, sachant tout cela, quoi faire pour aider mon enfant à développer une bonne estime de lui?
 
  • Être affectueux et attentionné
  • Féliciter les bons comportements
  • Accepter l’enfant tel qu’il est en soulignant ses forces et en respectant ses limites
  • Offrir son soutien, l’accompagner (ce qui ne veut pas dire tout faire pour lui ou à sa place)
  • L’accompagner dans ses erreurs et lui enseigner qu’il y a droit
  • Créer une relation stable et sécurisante
  • Répondre à ses besoins
  • Accueillir ses émotions, le valider
  • L’encourager à exprimer son opinion, ses idées
  • L’encourager à relever des défis, à affronter ses peurs
 
 

Comment améliorer votre estime de soi ?

 
Il est important aussi de porter attention à votre estime de soi ! Comment ?
 
En reconnaissant vos forces. Souvent ce que je propose à mes clients : à chaque jour, prendre le temps de se reconnaitre et ce dans les petites actions du quotidien. Par exemple : je suis fière de moi ou je me reconnais aujourd’hui d’avoir réussi à m’entraîner.
 
En ayant un discours bienveillant envers vous-même (arrêtez de vous juger, de vous en demander beaucoup trop, de vouloir être parfait).
 
Faites la liste de ce que vous aimez de vous.
 
Donnez-vous de petits défis, vous allez les relever, c’est valorisant, et satisfaisant.
 
Évitez de vous comparer aux autres.
 
Osez prendre des décisions; faites des choix.
 
Apprenez à vous accepter tel que vous êtes.
 
Apprenez à vous aimer tel que vous êtes.
 
Les petits cahiers ou les phrases de pensées positives c’est toujours intéressant et aidant !  J'ai récemment découvert L'épicerie Fine du Bien-Être que j'aime bien. 
 
 
 

Obtenez vos outils gratuits pour parent d'ado : 

 

Recevez 4 guides à télécharger, une formation prête à écouter, des webinaires gratuits, des outils d'interventions en plus d'accéder à la communauté exclusive de parents d'ado ! Tout cela gratuitement ! 

*ajout à l'infolettre, désabonnement en un clic.